• Fatou Tall

Faites (enfin) respecter votre temps !



On répète souvent le célèbre dicton américain qui scande que "le temps c'est de l'argent." La comparaison est heureuse, car le temps a en effet une valeur précieuse, et plus on en dispose, plus on a la possibilité de réaliser de choses. Dès lors on a tous plus ou moins conscience de la nécessité d'optimiser son temps. De ne plus en perdre dans des futilités qui ne vont pas dans le sens de nos objectifs, ou, pire encore, nous en détournent.


Malgré cela, on continue de céder chaque jour un peu plus de terrain à ce qu'on peut appeler les voleurs de temps. Et pourtant, si on suit cette comparaison entre le temps et l'argent, on peut alors dire qu'accorder du temps à un voleur de temps, c'est comme croiser un malfaiteur et lui remettre un sac rempli de vos économies difficilement réalisées.


Mais en réalité c'est encore plus grave ! En effet, le temps a bien plus de valeur que l'argent. On ne peut en effet pas retrouver, ou rembourser le temps perdu ! Triste réalité.


D'ailleurs, si l'on imagine bien le processus possible lorsqu'on parle de gagner de l'argent, il est plus difficile de coller une réalité concrète au concept de gain de temps. Il ne s'agit bien évidemment pas d'ajouter des jours ou quelques minutes à la durée de notre passage sur terre. Dès lors, l'expression "Gagner du temps" est une façon de parler un peu abusive qui exprime surtout le fait de ne pas en avoir usé inutilement.


Je vous propose ces 4 étapes à suivre pour neutraliser les voleurs de temps.



1/ Démasquez vos voleurs de temps

Cette notion relative à chaque personne, désigne avant tout les activités chronophages, c'est à dire qui vous prennent du temps sans vous apporter de valeur ajoutée significative. La liste est longue : le temps excessif passé sur les réseaux sociaux, les interruptions à répétition, les réunions à rallonge, les détails inutiles et le perfectionnisme, les appels téléphoniques impromptus ou trop longs... A vous de compléter votre propre liste.

Ces activités peuvent être réduites ou maîtrisées par un peu d'organisation et beaucoup de discipline.

Un autre type de voleurs de temps est encore plus difficile à neutraliser : ce sont ces personnes qui viennent vous prendre du temps, sans jamais vous apporter quoi que ce soit en retour.

Ces voleurs de temps ont le chic de vous solliciter au mauvais moment sans se préoccuper de votre disponibilité, ne considérant que leurs propres besoins. Ils vous volent non seulement du temps, mais au passage, pompent également votre énergie, vous laissant dans un état d'importante frustration.



2/ Valorisez vous-même votre temps


Ça paraît tout bête et facile à dire comme ça, mais pourquoi les autres respecteraient votre temps si vous ne le faites pas vous-même ?


Cela commence par un minimum d'organisation et de gestion des priorités. Toutefois, je vous déconseille de vouloir changer radicalement vos habitudes du jour au lendemain.

Allez-y progressivement, en intégrant une nouvelle habitude après l'autre.

En installant des routines d'organisation, votre entourage s'habituera progressivement à votre nouvelle discipline et vous prendra un peu plus au sérieux.

Mettez en place un emploi du temps avec des plages horaires par type d'activité, pensez à y inclure vos activités personnelles et sociales, et surtout, tenez-vous y avec sérieux. En installant ce type de routines, votre entourage sera habitué à votre nouvelle discipline et vous prendra un peu plus au sérieux.


3/ Apprenez à dire non


Par exemple, vous pouvez commencer par apprendre à dire "non" plus souvent. À vos amis, clients, conjoints, enfants collaborateurs ou membres de votre famille. Si cette idée vous stresse, je vous confirme tout de suite que certains d'entre eux vont effectivement se montrer vexés. Pas que ce soit méchant de dire non, ou que vous n'en ayez pas le droit. Mais tout simplement parce que vous les avez habitué à toujours accepter toutes leurs demandes au détriment de vos propres besoins.

Tant que vous le leur permettez, les autres peuvent consumer chacune de vos journées les unes après les autres sans se soucier une seconde de l'impact sur votre situation.

Commencez par identifier pourquoi vous avez du mal à dire non, faites le progressivement en refusant de plus en plus souvent, et gardez en tête que :

  • dire non à quelque chose de chronophage, c'est aussi dire oui à une autre activité plus enrichissante

  • ce n'est pas la fin du monde si vous n'êtes pas en mesure d'aider tout le monde : les cimetières sont remplis de gens indispensables.


4/ Entourez-vous de personnes qui valorisent leur temps


C'est bien connu : plus le temps passe, plus on ressemble aux personnes qui nous entourent.

Observez ceux qui autour de vous, dans votre entourage professionnel ou personnel, ont une bonne maîtrise de leur emploi du temps.

Comment gèrent-ils les sollicitations ? Comment planifient-ils leurs journées ? Quels outils utilisent-ils pour soutenir leur organisation ?

Vous verrez qu'ils ne passent pas tout leur temps à travailler et savent s'occuper à d'autres activités, tout aussi importantes. Et vous comprendrez alors qu'optimiser son temps ne signifie pas le remplir, mais surtout le maîtriser, c'est à dire l'occuper par des activités utiles pour chaque sphère essentielle de votre vie.

N'hésitez pas à leur poser des questions, et demander conseil.

Il est difficile de garder le contrôle de son temps dans un monde d'échanges instantanés, de surdose d'informations et de distractions tous azimuts.

Les méthodes de gestion du temps sont nombreuses, ce qui implique de faire des choix pour ne pas tomber dans la confusion de l'extrême inverse.

Et surtout, faites-vous confiance. Vous seul-e savez quels outils et techniques vous convienne, si vous n'êtes pas à l'aise avec un système d'organisation, si réputé soit-il, mettez-le de côté !