• Galaxi Genius

Comment bien choisir son associé ?

Le choix d'un associé ou d'un partenaire commercial a un impact décisif sur l'avenir de votre entreprise. Mais comment les choisir ?

Vous pouvez décider de vous allier avec un professionnel pour son réseau et ses contacts, ou pour ses compétences techniques ou en marketing, si précieuses pour votre entreprise. Ce sont de très bons critères, au moins pendant un temps.

Mais dans de nombreux cas, lorsque des conflits de personnalité commencent, ça devient tout de suite moins amusant, et surtout impacte la productivité et les résultats de l'entreprise.



En tenant compte exclusivement de la complémentarité de votre connaissance du secteur et de la connaissance produit de votre associé, sans considérer la compatibilité de vos valeurs et de vos styles de leadership, vous risquez de vous rendre compte rapidement que votre façon de travailler est totalement différente. Idem pour la manière dont chacun de vous considère la relation client, la gestion des employés ou encore l'utilisation de l'argent.


Il est très fréquent que la relation ait l'air géniale sur le papier, mais que les problèmes surviennent lors de la mise en pratique, où les personnalités surgissent dans diverses situations, pour finalement mener l'entreprise au dépôt de bilan, avec l'amertume et les procès qui vont avec.


Parce qu'il est beaucoup plus difficile de d'annuler le partenariat avec votre associé que de le créer, voici 8 points à analyser pour éviter de se casser la figure.


1. La confiance


Ce critère est premier sur la liste, et pour cause. Une question à se poser, est : avez-vous suffisamment confiance en cette personne pour lui confier vos identifiants bancaires ? Si la réponse est "non", réfléchissez-y à 2 fois avant de vous associer. En tant qu'associés, chaque euro que vous allez dépenser affectera proportionnellement vos finances personnelles.


2. L'amitié

Si la personne est un bon ami, assurez-vous que ses objectifs, ses valeurs et ses responsabilités sont alignés aux vôtres. Ne partez pas du principe qu'étant amis, vous vous entendrez bien comme associés. Les problèmes personnels sont difficiles et peuvent facilement impacter votre vie professionnelle. En cas de doute, ne vous associez pas.


3. Le test

Choisir une personne avec laquelle vous avez déjà travaillé avec fluidité dans la même équipe, la même association ou dans le cadre d'un projet commun, vous permettra de savoir comment il collabore et d'avoir une idée de sa manière de réagir dans les situations difficiles.

Si vous n'avez pas encore eu l'occasion de collaborer avec votre associé potentiel, faites un essai pendant une période donnée avant de finaliser le partenariat.


4. Associé, employé ou consultant ?

Ne vous associez pas à quelqu'un simplement parce que vous n'avez pas les moyens de l'embaucher. Dans ce cas, il vaut mieux lui proposer de collaborer comme consultant, que de céder une partie de votre entreprise pour découvrir plus tard qu'il n'est pas un bon partenaire pour vous.


5. La complémentarité

Faites-en sorte de choisir un associé aux compétences complémentaires. Si deux associés sont doués pour les ventes et que l'équipe ne compte personne pour garantir la bonne exécution des tâches au niveau opérationnel, le projet d'entreprise sera au final beaucoup plus difficile.

Assurez-vous de maintenir l'équilibre pour garantir la croissance et la rentabilité de votre entreprise, en vous associant avec quelqu'un qui complétera efficacement vos forces.


6. L'équilibre des responsabilités

Les deux parties doivent convenir dès le départ de leurs responsabilités respectives et s'y tenir. Si l'un des partenaires essaie de tout prendre en charge ou au contraire s'implique trop peu, vous allez accumuler du ressentiment et le partenariat va vite tourner au vinaigre.


7. L'argent

L’argent est toujours l’un des problèmes majeurs des partenariats qui finissent mal. Mettez-vous d'accord dès le début sur la manière dont vous utiliserez les fonds et sur la répartition des bénéfices.


8. Les objectifs

Vous pouvez ne pas avoir le même avis sur la façon d'atteindre vos objectifs, mais votre associé et vous devez partager la même vision pour votre entreprise, et vos objectifs personnels doivent être compatibles, à défaut d'être similaires.

La question cruciale à se poser est : pourrez-vous tous les deux atteindre vos objectifs en travaillant ensemble ?